Areelis Technologies développe le projet CRIOS

Areelis Technologies développe le projet CRIOS

09:22 07 juin in Membres NAE

Dans le domaine aéronautique, la tendance vers des systèmes de plus en plus électrifiés se confirme. Elle entraîne une augmentation forte de la puissance des systèmes électriques embarqués, produisant ainsi un accroissement important de la température de ces systèmes.

Dans ce contexte, AREELIS Technologies développe le projet CRIOS. Ce projet a pour objectif le développement d’une solution innovante pour le refroidissement des circuits électroniques embarqués soumis à des environnements sévères, basée sur l’utilisation de matériaux à changement de phase.

Grâce à une combinaison innovante entre le choix du matériau, la structure dissipatrice et le packaging de l’ensemble, CRIOS permettra de ralentir le réchauffement du système à maintenir en température.

La solution CRIOS permettra d’intervenir au plus près du composant ou du sous-ensemble et d’en maintenir la température de fonctionnement, même en cas d’environnement extérieur de forte température et soumis aux contraintes d’accélération et de vibration usuelles dans le domaine aéronautique spatial et défense

A la différence d’autres dispositifs de refroidissement, les avantages de ce futur dispositif sont nombreux. Il est passif, autonome et ne consomme aucune énergie, ce qui écarte tout risque de panne fonctionnelle. Il a également la faculté de s’adapter au volume disponible. Il est parfaitement adapté aux phases transitoires.

Autour d’AREELIS Technologies, ce projet regroupe deux laboratoires universitaires : le GPM et le LMN (Université de Rouen et INSA de Rouen Normandie) pour les aspects simulation numérique et matériaux, ainsi que deux centres techniques : le CEVAA pour la fiabilité vibratoire et Analyses et Surface pour la caractérisation matériaux et une autre PME : PROJACTION, chargée pilotage du déploiement de la solution pour en identifier les débouchés commerciaux.

Le projet bénéficie du soutien de la filière Normandie AeroEspace, de la Région Normandie et de l’Union Européenne à travers le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).