Controleur aérien

Mission

Il/elle assure la régulation et la sécurité des mouvements d’avions sur les aéroports et sur le territoire français.

 

Compétences requises

 

  • Nationalité française
  • Capacité de concentration et maîtrise de soi
  • Goût des responsabilités et du travail d’équipe
  • Esprit d’initiative, rapidité d’action et sûreté de jugement
  • Être apte physiquement à l’emploi

 

Formation

L’Ecole Nationale de l’Aviation Civile forme à Toulouse les futurs ICNA. Ils bénéficient d’une formation rémunérée de trois années et d’un emploi assuré au sein de la Direction Générale de l’Aviation Civile. L’entrée à l’ENAC est conditionnée par des critères :

  • Etre âgé de 26 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours
  • Justifier d’une deuxième année de classes préparatoires scientifiques (ou deuxième année de classes préparatoires intégrées) ou être titulaire d’une L2 (120 crédits ECTS) ou justifier au 1er novembre de l’année du concours d’un titre ou diplôme classé au moins au niveau III à caractère scientifique ou technologique.

 

Environnement de travail

 

  • Travail en équipe et en horaires décalés, certains week-ends et jours fériés
  • Procédure en anglais
  • Le métier de contrôleur aérien s’exerce dans un des cinq centres de contrôle en route de France Métropolitaine (Athis-Mons, Aix-en- Provence, Bordeaux, Brest et Reims) ou les deux grands aéroports parisiens (Roissy CDG et Orly) ou les aérodromes importants (53 en métropole et 5 en Outremer)

N.B. : Le travail en zone réservée nécessite l’obtention d’un titre d’accès obtenu après habilitation par le Préfet. Le casier judiciaire doit être vierge.

 

Evolution

L’ingénieur du contrôle de la navigation aérienne peut évoluer dans un même service vers des postes d’encadrement ou des services de la Direction Générale de l’Aviation Civile.
Télécharger la fiche métier