Officier fusilier commando parachutiste de l’air

Quel rôle joue-t-il ?

 
L’officier commando parachutiste de l’air est un cadre qui, en fonction de son niveau de formation et du grade détenu, a pour rôle :

  • De diriger un dispositif de protection défense des installations et des forces de l’armée de l’air.
  • De servir sur tous les théâtres d’opérations à la tête d’un élément ou d’un détachement de fusiliers commandos et de maîtres-chiens, insérés dans une structure de commandement interarmées ou interalliée, voire de remplir des missions dans le cadre des opérations spéciales.
  • De tenir des responsabilités de commandement au sein des unités de protection, d’intervention ou de formation.
  • D’assurer de hautes fonctions de direction ou de commandement au sein de l’état-major des armées, de l’armée de l’air ou du Commandement des opérations spéciales.
  •  

    Quels sont ses champs d’intervention ?

     
    Officier rapidement placé en situation d’encadrement, de direction et de commandement d’unités de la Brigade Aérienne des Forces de Sécurité et d’Intervention (BAFSI) et pouvant également participer, suivant son niveau de préparation, à des missions d’intervention commando sur des théâtre d’opérations dans une structure du type :

  • Escadron de protection en métropole (80 à 300 personnes) en charge de la surveillance, de la protection et de la défense des installations et des moyens sur les bases aériennes.
  • Détachement de protection (50 à 100 personnes) en charge de la protection des moyens air déployés dans les pays étrangers avec lesquels, la France est liée par accord de défense ou de coopération.
  • Unités de formations militaire, professionnelle et d’entraînement parachutiste (100 personnes).
  • Unités d’intervention parachutistes (200 à 300 personnes) assurant des missions de renfort protection en métropole et de protection de la force air en opérations extérieures, ainsi que des missions dans des cellules spécialisées, plus particulièrement orientées vers les actions de type commando en zone semi-permissive, voire hostile.
  •  

    Où peut-il être affecté ?

     
    Les affectations de l’officier seront alternativement au cours de la carrière dans une des grandes familles d’unité :

  • Escadron de protection sur les Bases aériennes en métropole (Dijon, Saint-Dizier, Luxeuil, Nancy, Evreux , Villacoublay, Orléans, Avord, Tours, Creil, Mont-de-Marsan, Cazaux, Cognac, Orange, Istres, Solenzara, Lyon).
  • Centres de formation et d’entraînement :

  • Escadron de formation des commandos de l’air à Dijon.
  • Centre d’entraînement parachutiste à Orléans.
  • Détachement CFA à l’Ecole de l’air à Salon-de-Provence.
  • Centre de formation à la survie et au sauvetage à Cazaux.
  • Unités d’intervention parachutistes :

  • Commandos parachutiste n°10 à Orléans.
  • Commandos parachutiste n°20 à Dijon.
  • Commandos parachutiste n°30 à Bordeaux.
  • Unités d’état-major :

  • Etat-major des armées,
  • Etat-major de l’armée de l’air à Paris.
  • CFA à Dijon.
  • CDAOA à Lyon.
  • OTAN.
  •  

    Quel est son statut ?

     
    Officier de carrière
     

    Ce que l’on attend de moi

     
    Le poste occupé et l’emploi de l’officier commando parachutiste de l’air sont en fonction du niveau de brevet professionnel obtenu lors du cursus de formation :
    Le brevet de fusilier parachutiste de l’air : Ce brevet permet à l’officier de servir en unité de protection ou en unité d’intervention dans les fonctions suivantes :

  • Adjoint puis commandant d’une unité de protection.
  • Adjoint ou chef d’un détachement de protection en opérations.
  • Adjoint ou commandant d’une compagnie au sein des commandos parachutistes 20 et 30
    pour des missions de protection de plateformes de théâtres.
  • Le brevet de commando parachutiste de l’air : Ce brevet oriente l’officier vers une spécialisation commando dans les domaines de l’appui aérien, de la récupération de personnel isolé ou la réalisation de patrouilles extérieures de sécurisation des sites militaires sur les théâtres d’opérations. Il peut ainsi assurer les fonctions suivantes au sein des commandos parachutistes 20 ou 30 :

  • Officier contrôleur appui aérien.
  • Chef de détachement de récupération de personnel isolé.
  • Chef des opérations.
  • Adjoint au commandant de CPA.
  • Commandant de CPA.
  • Le brevet de commando des forces spéciales air : L’officier breveté sert au sein du Commando parachutiste de l’air n°10 ou dans une structure des opérations spéciales en tant que :

  • Chef de groupe action.
  • Chef des opérations.
  • Officier du Bureau des forces spéciales air (Dijon).
  • Officier du Commandement des opérations spéciales (Villacoublay).
  •  

    Cela s’adresse à moi si …

     

  • Je suis de nationalité française, âgé(e) de moins de 22 ans (25 ans pour le concours sur titres).
  • Je satisfais aux conditions médicales et physiques d’aptitude exigées, notamment aux troupes aéroportées pour le saut en parachute.
  • Je suis titulaire d’un diplôme de fin de second cycle de l’enseignement secondaire général, technologique ou professionnel (concours d’admission classes préparatoires aux grandes écoles).
  • Je suis titulaire d’une licence de l’enseignement général ou technologique (concours option « sciences »).
  • Je suis titulaire d’une licence de l’enseignement supérieur général ou technologique ou titre reconnu équivalent (concours option « sciences politiques »).
  • Je suis titulaire d’un diplôme ou d’un titre conférant le grade de master.
  • Par ailleurs, je dois posséder les qualités :

  • d’esprit d’initiative, de sens des responsabilités et de décision pour diriger des éléments armés.
  • physiques d’endurance pour effectuer des activités de combat et de parachutisme de jour et de nuit.
  • d’esprit d’équipe, de cohésion et d’éthique, valeurs fondamentales dans l’exercice des métiers de la sécurité et de la protection.
  •  

    Comment se déroule la formation ?

     
    Une fois l’admission réussie, je démarre le parcours par :

  • une formation initiale pluridisciplinaire à l’Ecole de l’air de Salon-de-Provence, sanctionnée
    par un diplôme.
  • une formation de spécialisation à l’Escadron de formation des commandos de l’air à Dijon
    sanctionnée par des brevets : fusilier parachutiste de l’air, commando parachutiste de l’air, commando forces spéciales
  •  

    Quelle est l’échelle de rémunération ?

     

  • Aspirant : 1285€
  • Lieutenant : 2203€. Une prime mensuelle égale à 50% de la solde budgétaire est versée à l’obtention du brevet militaire de parachutisme.
  • Télécharger la fiche métier