Officier renseignement

Quel rôle joue-t-il ?

Selon son unité d’affectation, son rôle peut aller de la préparation de missions opérationnelles jusqu’à l’exploitation, l’élaboration et la diffusion de synthèses renseignement, au profit des décideurs militaires et politiques.
 

Quels sont ses champs d’intervention ?

 

  • En unité combattante de premier niveau (escadrons de chasse, transport, drone), il intervient dans la préparation des missions en tant que conseiller des équipages sur les menaces d’intérêt air.
  • Il participe également à l’instruction et à la formation du personnel navigant en dispensant des briefings à connotation géopolitique ou sur du matériel militaire.
  • Dans une unité de recueil d’information, il dirige et supervise une équipe de sous-officiers spécialistes du renseignement.
  • Consécutivement à une expérience en premier niveau, l’officier peut être amené à assurer l’instruction en dispensant des cours ayant trait au renseignement. Son champ d’action en deuxième et troisième niveau consiste à exploiter et diffuser le renseignement à des fins d’utilisation par les organismes décideurs et à titre de support documentaire aux unités de premier niveau.
  • Le travail en état-major relève de la prospective des grands commandements dans le domaine du renseignement. L’expérience acquise tout au long de la carrière prédispose naturellement cet officier à des postes en interarmées et interalliés.
  •  

    Où peut-il être affecté ?

     

  • En escadrons de chasse (EC) , escadrons de transport (ET), escadron drones (ED).
  • En escadron électronique aéroporté (EEA) et escadron électronique sol (EES).
  • Au sein d’un centre militaire d’observation par satellite (CMOS).
  • Dans des Commandos parachutistes de l’air (CPA).
  • Dans un escadron de formation renseignement (EFR). Au Centre de renseignement air (CRA).
  • Au Bureau renseignement en état-major.
  • Dans des organismes interarmées et interalliés.
  •  

    Quel est son statut ?

     
    Officier de carrière
     

    Ce que l’on attend de moi

     

  • Je conseille les équipages au titre de la préparation des missions.
  • Je réponds aux besoins en renseignement d’intérêt air dans le cadre de la veille stratégique, ou sur orientation ponctuelle, en période de crise.
  •  

    Cela s’adresse à moi si …

     

  • Je suis de nationalité française, âgé(e) de moins de 22 ans (25 ans pour le concours sur titres).
  • Je satisfais aux conditions médicales et physiques d’aptitude exigées.
  • Je suis titulaire d’un diplôme de fin de second cycle de l’enseignement secondaire général, technologique ou professionnel (concours d’admission classes préparatoires aux grandes écoles).
  • Je suis titulaire d’une licence de l’enseignement général ou technologique (concours option « sciences »).
  • Je suis titulaire d’une licence de l’enseignement supérieur général ou technologique ou titre reconnu équivalent (concours option « sciences politiques »).
  • Je suis titulaire d’un diplôme ou d’un titre conférant le grade de master.
  •  

    Comment se déroule la formation ?

     

  • Une fois le concours d’entrée réussi, je reçois une formation initiale pluridisciplinaire à l’Ecole de l’air de Salon-de-Provence, sanctionnée par un diplôme.
  • Je poursuis mon cursus par une formation des officiers renseignement interprétateurs analystes (ORIA) d’une durée de 9 mois environ, avant une affectation sur un poste opérationnel.
  •  

    Quelle est l’échelle de rémunération ?

     

  • Aspirant : 1285€ net
  • Lieutenant : 2203€ net
  • Télécharger la fiche métier