Technicien communication, navigation et surveillance (cns) (ns)

Quel rôle joue-t-il ?

 
Le métier de technicien CNS évolue constamment au sein de l’armée de l’air de manière à répondre aux nouveaux besoins en terme de surveillance et de contrôle aérien ainsi qu’aux avancées technologiques. Il embrasse des domaines variés allant de la mise en œuvre des moyens radar au sol ou embarqués, des moyens de communication radio sol-sol et sol-air, du traitement associé, et des moyens d’aide à la navigation au profit du contrôle aérien militaire, des bases plates forme et des unités de défense sol-air.
 

Quels sont ses champs d’intervention ?

 
Chargé de la mise en œuvre et de la maintenance des ensembles radar panoramiques d’acquisition de site, tridimensionnels, fixes, semi-fixes ou mobiles, veille spatiale et trans-horizon. Intervient sur les capteurs radar, les extracteurs et calculateurs de traitement de l’information, l’environnement informatique, les transmissions de données, les équipements radio, les équipements de guerre électronique…

 

Où peut-il être affecté ?

 

  • Dans les Centres de détection et de contrôle fixe et embarqué ;
  • Dans les Centres de soutien des systèmes d’information et de communication (SIC)
    aéronautiques sur une plate forme aéronautique ;
  • Au sein d’un Escadron de défense sol-air ;
  • Au sein d’une Unité tactique assurant le déploiement dans le cadre des opérations
    intérieures et extérieures au territoire métropolitain (projection) ;
  • Dans un Centre émission réception radio (sol-air, …) ;
  • Dans une Equipe d’expertise et de formation ;
  • Au sein d’un Polygone de guerre électronique.
  •  

    Quel est son statut ?

     
    Sous-officier
     

    Ce que l’on attend de moi

     

  • J’assure la mise en œuvre et l’entretien des ensembles radar au sol pour la surveillance et le contrôle aérien ;
  • J’assure la mise en œuvre et l’entretien des radars embarqués du système aéroporté AWACS ;
  • J’assure la mise en œuvre et l’entretien des moyens d’aide à la navigation (approche, atterrissage…) ;
  • J’assure la mise en œuvre et l’entretien des systèmes de défense sol-air ;
  • J’assure l’ entretien des moyens de restitution des informations relevées par les différents capteurs (radars, systèmes identifiants les aéronefs « amis » ou « ennemis »…) ;
  • J’assure la mise en œuvre des moyens radio sol-sol (courte, moyenne et longue distance) et sol-air.
  •  

    Cela s’adresse à moi si …

     

  • Je suis de nationalité française, âgé(e) de moins de 24 ans au moment du dépôt de candidature et de moins de 25 ans au moment de la signature du contrat d’engagement.
  • Je suis titulaire d’un baccalauréat général, technologique ou professionnel.
  • Je réussis les tests de sélection et je satisfais aux normes médicales de la spécialité.
  •  

    Comment se déroule la formation ?

     

  • Ma formation dure 49 semaines : je débute par 16 semaines de formation militaire, suivies de 33 semaines de stage de qualification élémentaire.
  • Cette formation initiale est suivie d’une phase d’application en unité, sous la forme d’un parrainage de six mois.
  •  

    Quelle est l’échelle de rémunération ?

     
    Solde pour un célibataire logé*

  • A l’entrée à l’école des sous-officiers de Rochefort (aviateur) : 1 316 euros net
  • A l’obtention du grade de sergent (13ème mois de service) : 1 394 euros net
  • A l’obtention du grade de sergent-chef (10 ans de service avec brevet supérieur) : 1 571 euros net
  • A noter : une prime à l’engagement initial de 1 067 euros brut est versée au 13ème mois de service, ainsi qu’une prime de 1 525 euros brut au premier jour de la cinquième année de contrat.
    * au 1er septembre 2013 – Solde à laquelle peuvent s’ajouter des indemnités selon la situation familiale et l’affectation géographique.

    Télécharger la fiche métier