Normandie AeroEspace : les axes prioritaires à horizon 2020

Normandie AeroEspace : les axes prioritaires à horizon 2020

15:28 01 mars in Communiqué de presse, NAE

Rouen, le 1er mars 2018 – A l’occasion d’un point presse qui se tenait ce matin au sein de l’entreprise euroise Solcera, Normandie AeroEspace présentait ses objectifs pour les mois à venir. Priorité au recrutement, à l’implémentation de solutions industrielles 4.0 chez les entreprises membres et au développement à l’international. Un axe illustré par l’entreprise Solcera qui, depuis sa reprise par une partie des cadres en 2015 et une croissance retrouvée, vient d’intégrer le club export de NAE pour accompagner de nouveaux projets ambitieux.

 

Aider les membres à recruter
Si la filière aéronautique normande se distingue par son dynamisme en matière d’emplois, les entreprises peinent toujours à pourvoir leurs postes faute de qualifications en adéquation avec leurs besoins réels. Pour tenter de pallier cette problématique, NAE participe et anime de nombreuses actions, en matière de formations d’abord (labellisation de formations techniques diplômantes) mais également sur le front de l’emploi où NAE contribue à la promotion des offres d’emplois de ses membres et les accompagne dans leur recrutement. NAE sera notamment présent sur les Emplois en Seine avec 7 entreprises en avril prochain.

NAE mène actuellement une enquête précise auprès de chaque entreprise membre pour identifier leurs besoins en recrutement (quantitativement et qualitativement) afin de dresser une cartographie globale des besoins RH de la filière. L’idée est également d’en tirer des grandes problématiques de recrutement par bassin d’emplois : manque de visibilité, implantation géographique, manque de formation, candidatures non qualifiées…
NAE déclinera dans les prochains mois un plan d’action par type de problématique en lien avec ses partenaires en région : Pôle Emploi, Apec, UIMM…

 

Accompagner le développement des PME-ETI à l’international : Cap International 2020
Annoncé en juin 2017, le plan de développement des PME/ETI à l’international « CAP International 2020 » a pour ambition d’aider les entreprises à se développer sur le plan international quel que soit leur stade de développement actuel, pour autant qu’elles en aient le potentiel.

Depuis le mois de juin, NAE a formalisé les premiers travaux de groupe qui prennent leur source dans un outil inédit : la création d’une échelle « International Readiness Level » (IRL) qui permet de mesurer le degré de maturité internationale. Classées sur une échelle de 0 (aucune activité à l’internationale) à 4 (Système et Expertise complets et qualifiés), les entreprises reçoivent une aide structurée de montée en puissance selon leur niveau de maturité.

Il ressort de la cartographie réalisée par NAE que sur les 81 TPE/PME/ ETI de la filière, 31 entreprises ont déjà une bonne maturité internationale (IRL 3 et 4), 22 entreprises ont un profil adéquat pour le programme d’action Cap International 2020. Pour ces dernières, un plan d’actions d’accompagnement individuel à la carte et d’accompagnement collectif a été élaboré en collaboration avec CCI International et commence à être déployé.

NAE intensifie également ses actions de référencement auprès de la commission européenne et auprès des autres clusters européens via les réseaux EACP1, ERDN2 et ECCP3 pour renforcer le positionnement de ses membres sur les Appels à Projets.

 

Développer l’Industrie du Futur chez les membres
Renforcer l’excellence opérationnelle et accompagner la révolution digitale de ses membres sont les deux autres axes prioritaires de NAE. Aujourd’hui la filière compte de multiples initiatives dans le domaine de l’Industrie du futur et de la performance industrielle4 qui sont des briques de l’excellence opérationnelle. Mais la concurrence internationale se fait pressante et il est indispensable de passer dès à présent à la vitesse supérieure pour rester compétitif.

Pour NAE, l’enjeu est d’aider ses membres industriels à accélérer leurs démarches d’excellence opérationnelle en s’appuyant sur la révolution digitale comme effet de levier. Avec une contrainte particulière pour les PME qui est de comprendre sur le terrain comment mettre en place des améliorations continues concrètes et pragmatiques dans l’entreprise, tout en prenant en compte les contraintes opérationnelles de l’usine (équipes réduites, continuité de la fabrication…). C’est pourquoi la démarche de NAE est très pratico-pratique avec des ateliers sur les briques technologiques les plus avancées et innovantes in-situ chez les industriels de l’écosystème régional, et un accompagnement des membres via son réseau de partenaires pour accélérer leurs démarches d’excellence opérationnelle, quel que soit leur niveau de maturité.

 

Solcera ambitionne d’atteindre le statut d’ETI d’ici 2025
Membre de NAE depuis l’été 2016, Solcera est développeur et fabricant de céramiques et solutions d’assemblage de haute technologie made in France. Dès sa reprise par le management fin 2015, l’entreprise a lancé un plan de développement très ambitieux qui l’amène à investir plus de 12 millions d’euros sur cinq ans. Ces investissements servent à renouveler l’outil industriel existant, à augmenter les capacités de production sur ses deux sites et à mener de nouveaux projets de développements innovants comme par exemple les céramiques transparentes Cera4protect et Cera4view qui ont reçu le trophée innovation « Pépites RTI » en novembre 2017.

Solcera a intégré depuis le début de l’année 2017 le programme accélérateur PME de Bpifrance avec l’objectif affiché d’atteindre le statut d’ETI d’ici à 2025 à travers ses projets de croissance internes et externes. Avec un effectif de 110 personnes, l’entreprise a réalisé un CA de 20 millions d’euros en 2017. Le développement de son activité export qui représente déjà 50% du chiffre d’affaires est vu comme un vecteur incontournable de succès. L’adhésion à la « French Fab » et la participation au Club Export de NAE témoignent de ce désir d’international.

 

Télécharger le communiqué de presse