GREYC
GROUPE DE RECHERCHE EN INFORMATIQUE, IMAGE,
AUTOMATIQUE ET INSTRUMENTATION DE CAEN

TUTELLE / SUPPORTED BY

UNIVERSITÉ DE CAEN
ENSICAEN
CNRS

SECTEUR D’ACTIVITÉ

La diversité des activités du laboratoire est représentée par 7 équipes :

  • Algorithmique, Modèles de calcul, Aléa, Cryptographie, Complexité (AMACC)
  • Constraints, Data mining and Graphs (CoDaG)
  • Modèles, Agents et Décision (MAD)
  • HUman Language TECHnology (HULTECH)
  • Image
  • Automatique
  • Electronique
  • Monétique & Biométrie

 

DOMAINE DE COMPÉTENCES

Les domaines d’expertise sont : la modélisation et l’analyse des algorithmes, la sécurité informatique, l’aide à la décision et la fouille de données, l’intelligence artificielle, les systèmes multi-agents, le traitement et l’analyse d’images, de textes et de documents composites, l’identification, l’observation et la commande, la microélectronique, l’instrumentation et les capteurs.

GREYC

CS 14032
14032 Caen cedex 5
T 02 31 56 74 83 ou 02 31 45 25 04
contact@greyc.fr

EFFECTIF : 210

Contact

Frédéric Jurie
Directeur

GREYC élue Pépite RTI de NAE : Projet de mesure de température des composants électroniques de puissance GaN

Les pépites RTI de NAE ont pour but de mettre en lumière les “Pépites” normandes en termes de Recherche, Technologie et Innovation.

Mesure de température des composants électroniques de puissance GaN

Parmi les techniques utilisées pour déterminer la température d’un composant électronique, la spectroscopie Raman permet une détermination de la température à l’échelle du micron avec une précision de quelques degrés. « Toutefois, elle n’est pas adaptée pour faire ce type de mesure sur des métaux réfléchissants comme ceux utilisés pour réaliser les différents contacts électriques. En effet, la partie métallique éclairée avec un laser réfléchit la lumière et ne la diffuse pas : les zones de mesure sont donc extrêmement réduites et il est difficile d’atteindre le coeur du composant grâce à cette technologie » explique Bertrand Boudart, Professeur à l’Université de Caen. De plus, elle est sensible aux contraintes mécaniques des matériaux ce qui peut fausser la mesure. L’innovation porte donc sur l’utilisation de microparticules d’oxyde de cérium. Déposées en tous points du composant, y compris sur les métallisations, ils constituent des microthermomètres permettant la détermination de la température localisée sur ces mêmes points.