En février, Airbus avait demandé une nouvelle aide pour le programme A400M en raison de pénalités liées à des retards et à une clause contractuelle permettant aux clients de suspendre certains paiements. Fin mars, Airbus s’était entretenu avec les pays européens clients qui ont décidé de maintenir les pénalités, tout en ouvrant la porte à une certaine flexibilité à court terme.

« Nous sommes très reconnaissants que les gouvernements aient répondu à notre demande d’engager ces discussions qui, nous l’espérons, apporteront un allègement financier important », a déclaré Tom Enders lors de l’assemblée générale annuelle des actionnaires à Amsterdam.

Source : A400M, A380, livraisons… Comment se porte la production d’Airbus ?