Cinquante ans se sont écoulés depuis le dernier alunissage en équipage, mais cela ne veut pas dire que le désir de l’Homme d’explorer l’espace ait baissé, bien au contraire. En fait, ces dernières années, nous assistons à une résurgence des efforts visant non seulement à atteindre d’autres parties de notre système solaire, mais aussi à le conquérir. La fabrication additive est au premier plan de ces efforts. La semaine dernière, l’université du Texas à El Paso (UTEP) a annoncé qu’elle participait à un projet visant à maximiser la durabilité des futures missions lunaires et martiennes des astronautes. Elle a reçu 615 000 dollars pour tirer parti de l’impression 3D afin d’apprendre à fabriquer des batteries rechargeables à partir du régolithe lunaire et martien. Rappelons que le régolithe est la partie du sol qui vient recouvrir la roche mère.

Pour en savoir plus : Des batteries imprimées en 3D à partir du régolithe lunaire et martien