[:fr]

Pour Southwest Airlines, l’explosion non contenue d’un moteur CFM56-7B sur un de ses Boeing 737-700 en phase de croisière n’est pas une première. L’avarie intervenue lors du vol entre New York et Dallas le 17 avril 2018 a en effet été précédée d’une autre qui a lieu le 27 août 2016 lors d’un vol entre La Nouvelle Orléans et Orlando (Floride). Les débris alors générés par l’explosion avaient endommagé le fuselage, l’aile et l’empennage. Le Boeing 737-700 de Southwest Airlines s’était alors posé en urgence sur l’aéroport de Pensacola (Floride). Par contre, l’intérieur de la cabine passagers n’avait pas été « pénétré » par les débris mais le fuselage portait un un « trou de 12,7 cm sur 40 cm ». Le Boeing 737-700 de Southwest Airlines avait aussi subi une dépressurisation.

Source : Deuxième explosion moteur pour Southwest Airlines – Air&Cosmos[:en]

Pour Southwest Airlines, l’explosion non contenue d’un moteur CFM56-7B sur un de ses Boeing 737-700 en phase de croisière n’est pas une première. L’avarie intervenue lors du vol entre New York et Dallas le 17 avril 2018 a en effet été précédée d’une autre qui a lieu le 27 août 2016 lors d’un vol entre La Nouvelle Orléans et Orlando (Floride). Les débris alors générés par l’explosion avaient endommagé le fuselage, l’aile et l’empennage. Le Boeing 737-700 de Southwest Airlines s’était alors posé en urgence sur l’aéroport de Pensacola (Floride). Par contre, l’intérieur de la cabine passagers n’avait pas été « pénétré » par les débris mais le fuselage portait un un « trou de 12,7 cm sur 40 cm ». Le Boeing 737-700 de Southwest Airlines avait aussi subi une dépressurisation.

Source : Deuxième explosion moteur pour Southwest Airlines – Air&Cosmos[:]