La fabrication additive (FA) métallique met en jeu des phénomènes physiques complexes qu’il est nécessaire de quantifier pour maîtriser la qualité du produit fini.  Placer des capteurs au cœur des pièces métalliques en cours de fabrication additive au plus proche du bain de fusion, c’est l’idée des chercheurs du CEA-List pour comprendre les mécanismes en jeu dans ce procédé industriel de plus en plus répandu.

Les réseaux de Bragg sont des motifs gravés dans l’axe d’une fibre optique, qui réfléchissent la lumière envoyée par un laser dans une longueur d’onde dépendant de la température et des déformations environnantes. L’intégration de tels réseaux au cœur des structures métalliques fournit donc de précieuses indications sur les effets des contraintes qu’elles subissent, comme leur déformation locale pendant le processus de fabrication et au-delà.

Source : Fabrication additive métallique : mesurer la température au cœur des pièces en construction – Contrôles Essais Mesures