Le successeur du télescope spatial Hubble est enfin prêt pour le lancement. Son transport vers la Guyane est imminent, tandis qu’ont commencé à quitter l’Europe les premiers éléments du lanceur Ariane 5 chargé de sa mise sur orbite.

Une très longue attente

La route aura été longue et sinueuse pour le prochain grand télescope américano-européen, baptisé James Webb en l’honneur du deuxième administrateur de la Nasa (de février 1961 à octobre 1968 – actuellement accusé de discrimination homophobe, à une époque où l’homosexualité était condamnée aux Etats-Unis), et dont les premières esquisses remontent à… 1989.

Mais le bout du tunnel approche pour ce télescope infrarouge de 20 m de long, équipé d’un miroir primaire de 6,5 m de diamètre, dont le coût de développement frise désormais les 10 Md$ : le JWST (James Webb Space Telescope) vient d’être jugé prêt pour le lancement.

Celui-ci sera confié à un lanceur Ariane 5 ECA d’Arianespace, lors de la mission VA 256.

Le grand départ est actuellement programmé depuis le Centre spatial guyanais dans la seconde moitié du mois de novembre.

Objectif : le point de Lagrange L2 du système Soleil-Terre, à 1,5 million de kilomètres de notre planète, du côté opposé au Soleil.

Source : Le télescope spatial James Webb sur le départ