Rouen, le 19 octobre 2020 – Un an après son entrée en phase d’industrialisation, le système de détection de drones de la start-up Drone XTR entame sa commercialisation. Plebiscitée par les sites seveso, l’entreprise havraise a reçu ses premières commandes et affiche des prévisions optimistes pour 2021.

 

Drone XTR s’est appuyé sur son partenaire ARELIS[1] pour l’industrialisation de son système de détection de drones et la fabrication en moyennes et grandes séries. Ces dernières phases s’étant achevées début juillet, Drone XTR a franchi l’étape supérieure en septembre avec l’embauche d’un commercial pour prospecter et développer son référencement. Les premiers résultats ne se sont pas fait attendre et rapidement Drone XTR a enregistré ses premières commandes. Une pré-installation est en cours, ainsi que d’autres commandes pour la fin de l’année et l’entreprise dispose déjà de prévisions pour le début d’année prochaine. Il s’agit majoritairement de sites seveso seuil haut et plus globalement, de sites sensibles.

 

Drone XTR répond particulièrement bien aux demandes des sites sensibles qui n’ont pas un budget illimité. En installation fixe ou embarquée, son système ne nécessite aucune installation de radars ou de caméras et ne requiert pas de surveillance du parc, ce qui permet une réduction significative des coûts. Il correspond aux objectifs attendus en terme de détection, le but étant de distinguer les drones « habilités à voler » de ceux « non habilités ». Cette distinction est essentielle sachant que sur les sites seveso beaucoup de drones circulent pour faire de l’expertise ou de la cartographie.

 

Sur un marché en progression, Drone XTR capitalise sur un positionnement unique : son système totalement passif et indétectable permet une installation rapide (une journée), directement sur le site. Il se distingue des autres solutions du marché par son utilisation simple mais efficace grâce à un seul écran de visualisation, qui peut être couplé avec d’autres systèmes de surveillance, et ne nécessite pas d’installation complexe au poste de garde ni de formation spécifique pour les utilisateurs qui sont généralement les personnes en charge de la sécurité des sites. « Nous nous adressons à des personnes qui sont expertes dans leur domaine mais ne connaissent pas forcément les drones. Aussi, nous les formons au drone pour leur permettre de mieux appréhender la lutte anti-drone et d’aquérir le langage précis pour retranscrire correctement l’information au poste de garde en cas d’intrusion » explique Jean-François Adam, fondateur et dirigeant de Drone XTR.

 

En plus de la détection, Drone XTR donne à l’entreprise des informations de vol sur les opérations de drones qui sont réalisées sur son site et aux alentours, à la manière d’une tour de contrôle, grâce à une portée de 10 km environ.  En cas de drones non habilités, le système envoie une alerte et Drone XTR aide l’entreprise à élaborer un nouveau plan de prévention.

Actuellement le système est accessible en location sur deux ans, avec mise à jour intégrée, ce qui permet  aux sites de tester en situation réelle leur besoin. Une étude est en cours pour proposer une formule d’achat avec maintenance obligatoire pour assurer les mises à jour.

Drones et sites sensibles : quel type de menace ?

Aujourd’hui la menace drone réside surtout dans le nombre de personnes qui possèdent un drone et le risque de survols illégaux qui en découle. La lutte anti-drone consiste essentiellement à limiter le nombre de ces drones et à éviter le risque de perte de contrôle et de chute.

Progressivement la règlementation se structure. A ce titre, la directive nationale de sécurité (DNS) est très attendue par le secteur car elle permettra de structurer le marché et la demande en donnant aux entreprises une ligne sur les moyens à mettre en place pour détecter les drones.

Des objectifs ambitieux pour fin 2021

Fort de ces premières commandes et de prévisions à la hausse sur 2021, Drone XTR ambitionne une vingtaine d’installations d’ici fin 2021 avec une seconde embauche dans le courant de l’année pour déployer le système si le rythme des commandes est maintenu.

Bien référencé sur le territoire normand qui compte à lui seul une centaine de sites seveso, Drone XTR couvre plus largement le quart Nord-Ouest jusqu’à 100 km au-dessous de Paris, l’ambition étant de se déployer sur tout le territoire national.

« Drone XTR témoigne des expertises de pointe que la filière aéronautique normande compte sur son territoire et qui concourent à notre ambition de faire de la Normandie un territoire d’excellence pour le développement de solutions drones. A ce titre, nous annoncerons prochainement un centre d’innovation dédié qui proposera une offre de services complète autour des drones », souligne Philippe Eudeline, Président de NAE.

Télécharger un visuel : https://zupimages.net/viewer.php?id=20/42/y5kc.jpg
Système de détection Drone XTR

Contact presse NAE

Emeline Barbé – 06 87 76 17 23 – emeline@eb-conseil.net

[1] ARELIS, membre NAE, conçoit et fabrique des produits et sous-systèmes hyperfréquence et radiofréquence pour des applications de détection, surveillance, communications et transmission.