Airbus a décidé de s’associer avec le Cern, l’un des plus grands laboratoires de physique des particules du monde. L’avionneur cherche à explorer le potentiel de la supraconductivité dans la décarbonation des avions, et en particulier pour son projet d’avion à hydrogène.

L’alliance, inédite, témoigne de la volonté d’Airbus d’explorer de nouvelles voies technologiques pour décarboner ses avions. L’avionneur européen a annoncé, jeudi 1er décembre, avoir lancé un projet de recherche avec le Cern, le plus grand laboratoire de physique des particules du monde, basé près de Genève (Suisse). Une initiative atypique, dévoilée dans le cadre d’un événement organisé par le groupe à Toulouse et à Munich autour du thème de la décarbonation. Derrière ce drôle de tandem, une question: la supraconductivité et les technologies cryogéniques peuvent-elles contribuer à faire voler des avions plus propres?

Pour en savoir plus : L’étonnante alliance d’Airbus avec le Cern, pour explorer la supraconductivité