L’impression 3D du métal séduit nombre d’industriels. Mais un défaut courant freine son adoption : de petites bulles de gaz se forment lors de l’impression des objets et les fragilisent. En découvrant comment se forment ces cavités, des chercheurs de l’université de Carnegie Mellon et du laboratoire américain d’Argonne offrent aux entreprises des pistes pour éviter la formation de ces défauts.

Source : L’origine des défauts de l’impression 3D métal enfin élucidée – Technos et Innovations