Naval Group a présenté son nouveau bijou : une hélice de navire imprimée par fabrication additive, en l’occurrence par dépôt de fil en cupro-aluminium. Jusqu’à présent, ces pièces étaient fabriquées par fonderie, puis usinées. C’est, selon le groupe de défense, une première au regard de la taille de cette hélice, avec ses cinq pales de 200 kg chacune pour une envergure totale de 2,5 mètres. Qui plus est, la pièce a été montée en novembre sur un navire, l’« Andromède », un chasseur de mines, dans le cadre d’une opération de maintien en condition opérationnelle (MCO). Le fait d’installer sans restrictions une pièce maîtresse aussi innovante sur un navire partant en mission est aussi une première.

Naval Group travaille depuis 2016 sur cette thématique avec plusieurs partenaires, dont Centrale Nantes . En 2018, le groupe a installé sur son usine d’Indret, près de Nantes, un outil de fabrication additive présenté comme unique par ses dimensions, dont la capacité devrait être doublée. Cette cellule robotisée, réalisée avec Yaskawa, met en oeuvre une technologie additive inspirée du soudage de type WAAM.

Source : Naval Group réalise sa première hélice par fabrication additive | Les Echos