Thales faisait jusqu’à présent figure de « grand oublié » dans le programme SCAF pour système de combat aérien du futur et dans le cadre duquel Dassault Aviation et Airbus Defense and Space ont été retenu pour le futur avion de combat. Dassault Aviation assurant la maîtrise d’oeuvre tandis que Safran Aircraft Engines a celle de la future motorisation avec l’appoint de l’allemand MTU Aero Engines. Il manquait encore Thales. Ce n’est plus cas depuis la visite de la ministre de la Défense, Florence Parly, sur le site de Thales à Limours, dans l’Essonne. « Nous avons lancé à l’été 2017 le programme de système de combat aérien du futur, le SCAF. J’ai l’ambition d’ici le milieu de l’année de passer des contrats relatifs au démonstrateur de l’avion: (…) Thales, par ses compétences d’intégrateur, aura toute sa place pour construire le dialogue entre les objets connectés de ce système de combat collaboratif », a indiqué la ministre de la Défense.

Source : SCAF : Thales réussit à se caser – Air&Cosmos